retour

Sylvanie Meigné

"Ma mère et ma sœur ont eu un cancer du sein il y a plusieurs années et à ce moment-là elles avaient toutes les deux beaucoup de mal à trouver des brassières à la fois féminines, confortables et techniques pour le sport et encore moins des produits durables. Elles m'avaient demandé à l'époque de fabriquer pour elle une brassière dans cet esprit. J'avais commencé un cahier des charges avec leurs problématiques et leurs envies puis j'avais déduis une analyse fonctionnelle des ces informations, mais je n'avais ni les moyens, ni les outils pour le faire. J'ai donc dû mettre de côté ce projet qui me tenait à cœur.

Quelques années après j'ai rencontré Romain, le fondateur de Circle et à la fin de mon premier entretien je lui ai parlé de ce projet et de l'envie de le faire avec Circle parce que c'était légitime en tant que marque de sport durable de faire ce produit. Touché lui aussi indirectement par cette maladie avec grand-mère, il a été tout de suite touché par le projet et m'a proposé de le lancer 6 mois après le temps de lancer la marque.

Merci à Romain parce que 6 mois après on a commencé à travailler sur la brassière en créant un groupe de travail de 8 femmes ayant chacune eu une expérience et des problématiques différentes avec la maladie et les brassières qu'elles avaient cherché. Chacune ayant un rapport différent au sport c'était intéressant d'analyser leur besoin et avant tout de partager cette période avec elles pour créer la brassière qui englobait le maximum de solutions. On n'aurait jamais imaginé créer une brassière sans ces femmes et sans des spécialistes qui nous ont accompagné depuis le début de la conception du produit. Nous voulions répondre au maximum de besoins malgré toutes les différences de cicatrices et mobilités en fonction des différents cancer du sein."

retour

Sylvanie Meigné

"Ma mère et ma sœur ont eu un cancer du sein il y a plusieurs années et à ce moment-là elles avaient toutes les deux beaucoup de mal à trouver des brassières à la fois féminines, confortables et techniques pour le sport et encore moins des produits durables. Elles m'avaient demandé à l'époque de fabriquer pour elle une brassière dans cet esprit. J'avais commencé un cahier des charges avec leurs problématiques et leurs envies puis j'avais déduis une analyse fonctionnelle des ces informations, mais je n'avais ni les moyens, ni les outils pour le faire. J'ai donc dû mettre de côté ce projet qui me tenait à cœur.

Quelques années après j'ai rencontré Romain, le fondateur de Circle et à la fin de mon premier entretien je lui ai parlé de ce projet et de l'envie de le faire avec Circle parce que c'était légitime en tant que marque de sport durable de faire ce produit. Touché lui aussi indirectement par cette maladie avec grand-mère, il a été tout de suite touché par le projet et m'a proposé de le lancer 6 mois après le temps de lancer la marque.

Merci à Romain parce que 6 mois après on a commencé à travailler sur la brassière en créant un groupe de travail de 8 femmes ayant chacune eu une expérience et des problématiques différentes avec la maladie et les brassières qu'elles avaient cherché. Chacune ayant un rapport différent au sport c'était intéressant d'analyser leur besoin et avant tout de partager cette période avec elles pour créer la brassière qui englobait le maximum de solutions. On n'aurait jamais imaginé créer une brassière sans ces femmes et sans des spécialistes qui nous ont accompagné depuis le début de la conception du produit. Nous voulions répondre au maximum de besoins malgré toutes les différences de cicatrices et mobilités en fonction des différents cancer du sein."